Vue à la télévision:

 

 

France3

 

Articles de presse :

 

HERAULT Juridique et Economique

 

Article1

 

--------------------------------------------------------------------------------------

 

Édition du samedi 24 avril 2010


Vainqueur dans la catégorie...

Millau. CATÉGORIE ÉMERGENCE Voilensac : recycler les voiles de bateau

Analyste-programmeur et maître voilier de formation, Mickaël Ladet s'est d'abord orient...




CATÉGORIE ÉMERGENCE Voilensac : recycler les voiles de bateau Analyste-programmeur et maître voilier de formation, Mickaël Ladet s'est d'abord orienté vers la maroquinerie et la ganterie de luxe avant de subir une période de chômage. Grâce à la couveuse d'entreprise Altitude, qui l'a pris sous son aile, ce père de famille âgé de 37 ans a fait la synthèse de ses expériences professionnelles et tester son projet : la création de sacs en tissu avec des voiles recyclées. Uniques, originaux et très pratiques, ces sacs valorisent l'environnement, un élément qui a fortement joué dans le choix du jury.

 

--------------------------------------------------------------------------------------

 

02.04.2010

Défilé : Demain aux Pénitents, la collection printemps-été

 

Les nouvelles boutiques de Clermont, ici Orchestra participeront au défilé.

 

• Mannequins bénévoles, boutiques de prêt-à-porter sont sur le pont. C’est en effet samedi 3 avril à 20 h 30 que l’espace des Pénitents accueillera un défilé de mode organisé par l’association des commerçants « Clermont à plein cœur ».

« Outre la dizaine de boutiques locales, nous avons aussi souhaité inviter des créateurs de toute la région » déclare Céline Lerebourg, cheville ouvrière de l’organisation. C’est grâce à elle et à sa prospection que l’assistance pourra découvrir Corinne Ortega créatrice de bijoux à canet, Mickael Ladet confectionneur de sacs en voile de bateau qui viendra de Millau. Nanoufromthecourt de Gignac présentera elle, de petites fringues ludiques et féminines. Associés à Mr. G.... « De toujours les mêmes et jamais pareil » de Sète, l’atelier de Suzon et modern beauty, réaliseront du body painting et une robe éphémère en matériaux insolites, qui seront le clou de la soirée.

Les mannequins seront préparés par les salons de coiffure et d'esthétique de la ville, la décoration sera le fruit des fleuristes, sans oublier qu’une petite restauration sera servie sur place pendant l’entracte. « Une occasion unique pour le public qui aime la mode, l'art de venir se régaler » invite, la promotrice de l'événement.

Comme à son habitude, ce sera sous un standing ovations que les tailles de guêpe, les allures de "play-boy" ou les tout-petits, feront leur prestation.

Le début du défilé a été fixé à 20h30. Les places, dont le prix d’entrée est  à 3 euros sont en vente chez Mary Nicole ou aux Jardins de Lorca.  les nouvelles boutiques de Clermont participeront au défilé

 

Michaël Ladet de Millau,  créateur de sacs en tissus à voile sera présent au défilé.

-------------------------------------------------------------------------------------

 

Édition du vendredi 8 janvier 2010

 

Photo François CÉLIÉ

Un gantier reconverti dans les sacs en toile de voile





« DANS tous les cas, il fallait que je fasse un truc. J'ai eu un mois ou deux de flottement mais je ne pouvais pas rester sans rien faire. C'était soit chercher du boulot, soit faire mon truc. » C'est donc cette deuxième option qu'a choisie Michaël Ladet, qui a démarré chez lui, rue Debussy, une activité de fabrication de sacs (cabas, sacs marins, sacs à main) en toile de voile.
Michaël, 36 ans, a travaillé pendant un an et demi dans la ganterie, aux ateliers de Lapeyre (pour le Sac du Berger) jusqu'à ce qu'une compression de personnel, en octobre, l'oblige à s'inscrire au chômage. Il a pour lui de ne jamais avoir craint de se lancer dans une nouvelle expérience professionnelle, comme en témoigne le récit de son parcours atypique.
Après avoir passé une bonne partie de sa jeunesse en Corse, il obtient un BTS informatique à Montpellier. Puis, il démarre dans un secteur qui n'a rien à voir puisqu'il est maître voilier pendant dix ans à Port-Camargue. C'est alors que commence la partie millavoise de sa carrière : sa femme, prof de math et conseillère sur l'esthétisme de ses créations, est Aveyronnaise. Il devient chef d'atelier chez Gaston Mercier, le fabriquant de selles de cheval, et y reste un an avant d'être chef d'atelier dans la ganterie. « J'ai appris pas mal de savoirs qui se croisent », conclut ce père de trois enfants âgés de 1 à 6 ans. Ayant gardé des contacts à Port-Camargue, il recycle les chutes d'une fabrique de toiles de différentes variétés, conçues pour des navires de course ou de croisière, en matériaux composites, carbone, kevlar ou polyester. Michaël a installé son atelier dans son garage, où il « essaie d'allier espace de vie et espace de travail », avec une table de découpe et deux machines à coudre, à côté desquelles pendent des gabarits. « L'idée est d'allier des matières nobles, comme le cuir, et des matières plastiques, qui ne sont pas forcément moins chères : le cuir peut aller jusqu'à 50 €/m 2 et la toile jusqu'à 40 €. » La vente se fait en direct par internet, les premiers prix sont à 40 €. Les clients peuvent les personnaliser en faisant rajouter des inscriptions ou des aplats colorés. Au Pôle emploi, Michaël a été dirigé vers la couveuse d'entreprises, à la TGM. « La couveuse permet de ne pas prendre de risque , dit-il. Je continue à toucher le chômage et ils m'aident beaucoup pour la comptabilité et pour le site internet. Ça cadre un peu les choses et ça me pousse à me lever le matin. » Le principal souci ? « La vente », avoue-t-il, un domaine dans lequel il n'est pas encore à l'aise. Il a déjà créé des plaquettes, récupéré des adresses au Salon nautique de Paris, et démarché des clubs de voile ou de plongée. En décembre, il a vendu une quinzaine de produits. Pour être viable, sa petite entreprise doit atteindre 800 ventes par an. Nul doute qu'il a la motivation pour réussir.
philippe-haimart www.voilensac.com.

 

---------------------------------------------------------------------------------------

 

Édition du vendredi 8 janvier 2010

Aveyron A Millau, une seconde vie pour les voiles de Port-Camargue

LIRE AUSSI

Le Sac du berger va renaître de ses cendresLa Sac du berger va renaître de ses cendres




Aveyron A Millau, une seconde vie pour les voiles de Port-Camargue Au chômage depuis octobre dernier, Michaël Ladet a su vite rebondir. Ancien chef d'atelier à la ganterie de Lapeyre, ce père de 36 ans a décidé de créer son entreprise.
Il confectionne des sacs (cabas, sacs marins ou sacs à main) en recyclant des chutes de toiles conçues pour les navires de course ou de croisière. Michaël trouve sa matière première à Port-Camargue et vend ses produits via internet.
Dans son garage où il a installé son atelier de fabrication, cet entrepreneur allie le cuir à des matériaux composites, carbone, kevlar et plastiques.
Une couveuse d'entreprise l'épaule pour sa comptabilité et le développement de son site internet. En décembre, il a déjà vendu une quinzaine d'articles. Pour être  

rentable, sa petite entreprise devra atteindre les 800 ventes annuelles.

---------------------------------------------------------------------------------------

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------

 

Chronique conseil : à la rencontre de créateurs innovants

Chronique conseil : à la rencontre de créateurs innovants

 

Pour la 8e édition du concours Cré’ACC (Créez ACCompagné), 25 dossiers de créateurs d’entreprises régionaux ont été déposés auprès de l’Ordre des experts-comptables et de l’APEC. Les cinq lauréats seront récompensés le 7 décembre prochain. Véronique Brengues, experte-comptable à Millau (12), était membre du jury. Elle a particulièrement apprécié leur esprit innovant, surtout en cette période de crise.


Pouvez-vous nous parler des différents projets ?
Je peux commencer par vous parler de Mathieu Chiavassa à Mauguio, dans l’Hérault, dont le projet de site Internet(*) propose aux entreprises et producteurs de produits fabriqués en France des services du type annuaire, boutique en ligne, encarts publicitaires ou publireportages afin de valoriser le caractère socialement, économiquement et environnementalement durable de leur démarche. Toujours dans l’informatique, il y a aussi Frédéric Desmoulins à Montpellier qui a, avec Cartser, un projet d’envergure. Sa solution logicielle innovante permettra de sécuriser le recrutement du personnel spécialisé en développement informatique. L’idée a émergé d’une volonté de permettre aux profils généralement écartés (parcours professionnel sinueux, autodidactes) de mettre en avant leurs compétences sans préjugés.


Rassurez-nous, tous les lauréats ne sont pas héraultais...
Non et je suis même assez fière de compter deux Aveyronnais dans les cinq lauréats. Tout d’abord Michaël Ladet qui a un énorme potentiel avec Voilensac, des créations uniques et très minutieuses de sacs en toile de voiles de bateau personnalisables. C’est une harmonie entre la haute technologie de la voilerie et le savoir-faire artisanal de la maroquinerie de luxe millavoise. Ensuite, il y a la très énergique Émilie Corbière, également une millavoise, avec Mille et un carton, une entreprise qui propose des ateliers et de la vente de meubles et accessoires de mode en carton. Sa cible : les décors de théâtre, les ateliers pour enfant MJC, les maisons de retraite, etc. Toujours basée sur le concept du développement durable, la vente s’effectuera en priorité sur Internet et occasionnellement sur les marchés et salons.


Et pour finir, vous allez primer des Perpignanaises...
Effectivement, Dorothée Pennequin et Carole Leroy seront récompensées pour leur très attendue garderie/crèche, Les P’tits Trucs, un espace multiaccueil pour enfants âgés de 3 mois à 6 ans, ouvert 7j/7 et 24h/24. Leur but : répondre au manque de places dans les crèches et aux attentes des parents travaillant en horaires décalés. Le tout dans un bâtiment à structure en bois, sans impact énergétique et avec une alimentation de qualité biologique.

 

Quelle est votre impression générale sur cette 8e édition de Cré’ACC ?
Quelle que soit leur envergure, les projets proposés sont riches et souvent empreints de développement durable, selon une approche globale et non strictement commerciale ou liée à un effet de mode. C’est assez rassurant.

 

Concours Cré’ACC : remise de prix le 7 décembre à 17 h 45 au Corum de Montpellier (34), dans le cadre du forum de la création et de l’entrepreneuriat.

 

Pour en savoir plus : www.oec-montpellier.org

 

(*) www.100pour100-madeinfrance.fr


Crédit photo : Peter Allan / OEC

 


AccueilAccueil

LES FRAIS DE PORT SONT OFFERTS !

Quel que soit le produit que vous achetiez !

Panier  

(vide)